Le délégué stagiaire est un stagiaire qui effectue un stage auprès d’un maître de stage, tout comme ses confrères. Sa particularité ? Le délégué stagiaire représente ses confrères auprès de la Commission de stage et leurs points de vue. Le délégué stagiaire relaie donc les souhaits et les suggestions des stagiaires à la Commission de stage.

Deux nouveaux délégués stagiaires rejoignent la Commission de stage. Découvrez les deux représentants des stagiaires du Conseil de l'Ordre de Bruxelles-Capitale et du Brabant wallon.


 

ELECTIONS_DS_BCBW_VDN.jpgValentin de Neyer


Date de naissance : 22 septembre 1990
Siège d'activité : Bruxelles
Statut professionnel : Stagiaire

 

Je suis stagiaire depuis un an dans un bureau d’architecture bruxellois et j’aimerais m’impliquer davantage au sein de l’Ordre des Architectes. Etant dynamique, curieux et sociable, je veux aider les stagiaires à passer du milieu universitaire à celui du travail en leur faisant bénéficier de mon expérience. 

Devenir le représentant des stagiaires me permettrait de partager et communiquer ma passion pour notre métier. Je suis toujours motivé à l’idée d’endosser des nouvelles responsabilités : à l’Université, j’ai assumé différents postes de représentation facultaires dont la présidence du Conseil des étudiants durant deux ans. 

Ce serait pour moi une belle opportunité de pouvoir représenter et aider mes confrères stagiaires. 


 

ELECTIONS_DS_BCBW_BDV.jpgBruno de veth


Date de naissance : 15 mars 1980
Siège d'activité : Bruxelles
Statut professionnel : Stagiaire

 

Je propose ma candidature pour le poste de délégué des stagiaires.

Mon défi sera d’oeuvrer, sans relâche, à redonner ses lettres de noblesse à la profession d’architecte et de définir ensemble un canevas d’objectifs et de priorités qui permettront de rattraper le temps perdu.

De tout temps l’architecture a été le reflet de la société dans laquelle elle se construit.

Malheureusement depuis plusieurs décennies, de nombreuses peurs incontrôlées et souvent infondées ainsi qu’un conservatisme qui se targue d’être la norme se sont substituées aux ambitions d’innovations et aux visions prospectives qui accompagnaient cette profession.

Pourquoi l’histoire de l’architecture belge doit-elle disparaitre ?

Pourquoi 100 ans après nos pairs incontestés reléguons-nous cet art appliqué au rang de moyen et non plus d’objectif ?

Pourquoi la peur a-t-elle envahit-elle notre profession ?

Il faut réinstaurer un climat de confiance, insuffler une nouvelle dynamique mais surtout réapprendre à rêver.

Dans une société ou l’image est omniprésente il faut redéfinir une identité propre à cette profession qui participe pleinement à la reconnaissance de notre société, de notre pays, de nos villes…

Parce que les architectes stagiaires sont à l’aube de leur développement professionnel, ils occupent une position clef. Nous représentons le futur de la profession. C’est notre travail qui aura à pleinement intégrer les décisions prises aujourd’hui. Il est de ce fait, primordial de s’impliquer dès à présent pour que, demain, nous soyons à nouveau fiers de notre patrimoine.

Dans le contexte morose que nous connaissons actuellement, l’Ordre des Architectes doit se définir et apparaitre comme un organe influent, décisionnel et d’impulsions positives : un levier. Il se doit d’être exemplaire, à tout point de vue.

Cette organisation doit retrouver une position d’indépendance et de défense de valeurs innovantes et prospectives et ce afin de repositionner l’architecture comme acteur de premier rang d’un point de vue sociétal, économique, culturel et touristique.

Il est possible d’enclencher ce changement et d’évoluer, ensemble.