Proclamation faite : le 16 octobre 2014
Nombre de votes valides : 1154

Les candidats élus entreront en fonction dès le 1er janvier 2015.


 

ELECTIONS_Photos_BCBW_3.jpgMarie-Madeleine MENNENS
Membre effectif - 284,72 voix obtenues 


Date de naissance : 20 mai 1949
Siège d’activité : Anderlecht
Statut professionnel : indépendant

Nul ne peut nier l’évolution positive de l’Ordre qui se professionnalise et communique mieux via son site web actif.

Architecte indépendante responsable d’un petit bureau de quatre architectes et parallèlement active  tant à l’Ordre que dans l’associatif, je souhaite poursuivre le travail entrepris et contribuer à l’évolution constructive de l’Ordre et de la profession. Les recoupements importants de l’information véhiculée par des modes de communications de plus en plus rapides nous confrontent chaque jour  à de nouveaux défis, de nouvelles responsabilités et contraintes auxquelles il faut faire face et répondre.

Mes priorités pour ce nouveau mandat sont :

  • Alléger la responsabilité des architectes par :

                    - une assurance obligatoire imposée aux autres partenaires à l’acte de construire.
                    - établissement d’une grille de responsabilité proportionnelle à l’enjeu engagé

  • Poursuivre la mise en place du mode de calcul des honoraires et mise en place d’un barème de référence reprenant toutes les missions, nécessaire tant aux architectes qu’aux maîtres de l’ouvrage.
  • Organisation d’un encadrement spécifique des jeunes confrères qui débutent dans la profession par :

                   - une formation adaptée à la mise en condition professionnelle.
                   - un statut particulier de début de carrière.

  • Restaurer un dialogue efficace avec l’administration afin de diminuer la charge administrative et la contrainte réglementaire paralysante.
  • Dynamiser la concertation et la synergie  entre l’Ordre et les Associations professionnelles l’un comme l’autre ont des missions spécifiques qui se complètent. Les défis d’aujourd’hui en appellent à plus de solidarité, nous ne sommes pas de trop pour défendre nos intérêts  pour retrouver une position d’avant plan qui nous revient. Une équipe soudée est une force qui obtient des résultats incontournables. 

C’est à quoi je m’engage avec détermination, pour l’amélioration du statut et de la position de l’architecte qui devient de plus en plus inconfortable. Pour cela il faut recentrer les objectifs sur les vraies valeurs et intérêts de la profession.

 


 

ELECTIONS_Photos_BCBW_6.jpgChristian  BAYET
Membre effectif - 215 voix obtenues


Date de naissance : 04 octobre 1972
Siège d’activité : Waterloo
Statut professionnel : indépendant

Me rapprochant de la mi-parcours de ma carrière professionnelle, je me sens prêt à m’investir de manière plus intense dans le développement et la protection des architectes. J’ai en effet acquis, durant ces vingt années de pratique, une vision suffisamment large pour pouvoir appréhender les problématiques diverses et parfois complexes de notre profession.

Je m’investis déjà dans l’aide aux mandataires de l’Ordre pour l’évaluation des stagiaires. Je souhaite poursuivre mon action dans cette commission et l’élargir aux divers débats qui touchent nos confrères, dans le but d’encore mieux protéger la profession, en particulier face aux contraintes imposées par l’Europe ou par les nouvelles règlementations qui élargissent le champ des responsabilités.

Actif dans diverses commissions de travail (évolution de la règle PEB par exemple), comme architecte, j’ai représenté, malgré moi, la profession. Cela m’a amené à m’interroger sur la légitimité de mes propos.  Pour poursuivre mon action de manière plus cohérente, je ressens le besoin de disposer de l’aval de mes pairs. Les mandataires élus de l’Ordre des Architectes sont les seuls à pouvoir prétendre représenter tous les architectes praticiens. Je souhaite accroitre le rôle des mandataires comme représentants de la profession. Votre soutien compte dès lors d’autant plus fortement.


 

ELECTIONS_Photos_BCBW_1.jpgFabrizio TROBBIANI
Membre effectif - 191,87 voix obtenues 


Date de naissance : 01 mars 1970 
Siège d’activité : Bruxelles
Statut professionnel : indépendant

L'Ordre n'est pas un syndicat. Certes, mais comment « veiller à l'honneur et à la dignité des architectes dans l'exercice de la profession »* sans se préoccuper des conditions dans lesquelles les architectes travaillent ?

J'entends dire qu'il y a trop d'architectes, mais qui est de trop ? Profitons des aspects positifs de ce constat. Le rôle de l'Ordre ne devrait pas se résumer à l'exercice de quelques mandataires et suppléants. Notre profession, sa bonne pratique, dépend de vous. Tout seul ou à quelques uns, on ne change rien !

Notre métier est en constante mutation. Nos institutions doivent s'y adapter et  anticiper les évolutions. Cela demande du temps et un engagement clair, entre autre, auprès des politiques afin que les lois qui nous concernent ne soient pas éditées sans notre avis (art.38/4*), afin que l'architecture ne se fasse pas sans nous.

La forte concurrence prend trop souvent le dessus sur la confraternité et tire notre métier vers le bas (esquisse à 0€, missions au rabais, exigences des pouvoirs publics inflationnistes, concertations aléatoires, responsabilités juridiques disproportionnées). Pourtant, nous avons tout à gagner à nous entendre en vue de définir des bases à partir desquelles nous puissions faire valoir nos différences avec dignité : une solidarité saine = une concurrence saine.

Au delà des discours, quelques pistes à explorer : plateforme participative, volontariat ponctuel (contre réduction de cotisation), cotisations proportionnelles à notre activité, réforme du stage (un tremplin plutôt qu'une obligation), une partie du stage consacrée au service de notre profession, contrôle des appels d'offre abusifs ...

 

(*) loi du 26/06/1963


 

ELECTIONS_Photos_BCBW_2.jpgMarc de BONHOME
Membre effectif - 137,79 voix obtenues 


Date de naissance : 02 juin 1955
Siège d’activité : Grez-Doiceau
Statut professionnel : indépendant

Je suis actif depuis plus de 15 ans dans la défense professionnelle, tant au sein de l’AABW (Association des Architectes du Brabant Wallon) que j’ai créée que de la SAF (devenue l’UWA).

Je désire maintenant, dans la continuité des actions engagées, faire de l’Ordre des Architectes un outil efficace qui permette à notre profession d’évoluer dans un pays et une profession en pleine mutation.  En effet, si l’Ordre des Architectes perd sa crédibilité dans notre pays et face à l’Europe, notre profession a des jours sombres devant elle.


 

ELECTIONS_Photos_BCBW_4.jpgLuigi  BELLELLO
Membre suppléant - 136,99 voix obtenues 


Date de naissance : 01 octobre 1959
Siège d’activité : Uccle
Statut professionnel : indépendant

Diplômé en 1985 à l’ISAE La Cambre, j’ai construit mon expérience essentiellement au sein de grands bureaux d’Architecture Bruxellois.  Au fil des ans, j’ai eu l’opportunité de participer activement à la construction de nombreux bâtiments importants tant à Bruxelles qu’en province.  Je suis actuellement partner du bureau DDS & Partners.

Longtemps, j’ai considéré l’Ordre des Architectes comme un organe uniquement répressif et un passage obligé pour notre profession « sans valeur ajoutée ». 

Si cette image partagée par de nombreux confrères persiste, je considère cependant notre institution comme un organe reconnu et un outil pouvant faire évoluer positivement notre profession par ces temps difficiles.

Nombreuses sont les pistes de réflexion que je voudrais explorer et faire évoluer au sein de l’Ordre.  Je n’en citerai que cinq qui me tiennent à cœur :

  • L’accroissement de la responsabilité de l’Architecte et la nécessité d’adapter ses honoraires à ses prestations effectives, sans cesse croissantes;
  • Le rôle de l’architecte, individuellement et en équipes pluridisciplinaires, dans le cadre de concours Design & build ou PPP et dans les marchés publics de service en général;
  • Des études universitaires en architecture plus en phase avec les réalités professionnelles et les attentes du secteur;
  • Un encadrement et une formation des stagiaires au sein des grands bureaux d’Architecture, qui tienne compte de leurs préoccupations d’évolution;
  • Une structure de l’Ordre mieux adaptée aux réalités du terrain (composition des conseils proportionnelle au nombre d’architectes, meilleure communication avec les membres, les associations professionnelles et le monde politique, etc.

Je souhaiterais m’engager au nom de mes confrères, entre autre, sur ces axes de réflexion afin que notre Ordre se fasse davantage le porte-parole des architectes et devienne un interlocuteur efficace auprès de nos instances politiques et ainsi construire un environnement propice à l’indispensable évolution de notre profession.


 

ELECTIONS_Photos_BCBW_7.jpgAlain DESMYTTER
Membre suppléant - 125,89 voix obtenues 


Date de naissance : 29 décembre 1957
Siège d’activité : Schaerbeek
Statut professionnel : indépendant

Je n'ai, à ce jour, exercé aucun mandat à l'Ordre.

Lorsqu'un appel à candidature a été publié, il y a quelques mois, pour apporter une aide aux mandataires en charge du contrôle des stagiaires, j'ai répondu présent. Je ne regrette nullement cet engagement.

Il me semble que l'Ordre a entamé une démarche de modernisation et d'ouverture qui mérite d'être soulignée, encouragée et soutenue. Certes, le chantier est sans fin.

C'est pourquoi, je ne propose pas de programme, mais plutôt un projet.

Le projet, essence même de notre activité, toujours inachevé, toujours en devenir.

Sept points pour en tracer les bases :

  • soutenir toute action qui améliore la communication entre l’Ordre et les architectes  et poursuivre les efforts menés par l'Ordre, en ce sens, ces dernières années
  • défendre le titre d'architecte, ainsi que la diversité de notre pratique professionnelle
  • recentrer la mission de l'architecte sur ses fondamentaux et questionner le législateur sur la pertinence des obligations qui lui ont été imposées au fil du temps
  • continuer à toujours mieux encadrer et soutenir les stagiaires et développer une démarche dynamique et positive auprès des maîtres de stage
  • rappeler et valoriser sans cesse les notions d'éthique et de déontologie, au sein de la profession, non par crainte de sanctions mais comme "smart attitude"
  • mettre en place et/ou favoriser des rencontres entre consœurs et confrères, dans le cadre de formations ou de recyclages, comme cela se pratique dans d'autres professions libérales
  • revaloriser l’architecte comme personne et faire (re)connaître, plus que jamais, son travail auprès du grand public … qui connaît si mal notre métier.

Rassembler, travailler ensemble, pour œuvrer mieux. 


 

ELECTIONS_Photos_BCBW_5.jpgBrice DEJONG
Membre suppléant - 61,75 voix obtenues 


Date de naissance : 29 octobre 1949
Siège d’activité : Louvain-la-Neuve
Statut professionnel : indépendant

Arrivant au terme d’une carrière professionnelle de 42 années, presqu’entièrement sous le statut d’architecte indépendant associé au sein d’un bureau de petite taille, je souhaite partager mon expérience professionnelle au service de l’Ordre et de mes confrères dans la perspective pragmatique que l’Ordre s’adapte continuellement pour suivre les évolutions du métier d’architecte.


 

En savoir plus sur les résultats des autres provinces ?

  •   Voir les résultats des autres provincesVers les autres provinces

  •