Auteur.jpg

Vous ne pouvez pas ignorer la polémique qui entoure le projet de logements "Caserne" à Mons.

Après avoir été interpellé et avoir instruit de manière précise le dossier, l'Ordre fait le constat du non-respect de l'architecte et de son travail.

L'Ordre des Architectes / Conseil francophone et germanophone (Cfg-OA) a sollicité une entrevue auprès du Ministre Carlo Di Antonio qui ne peut décemment rester sourd aux appels qui lui sont faits.

Après analyse du dossier, se dégagent les 3 réflexions suivantes :

  1. N’y-a-t-il pas atteinte au droit d’auteur dans la mesure où l’intégrité d’une œuvre originale n’a pas été respectée ?
  2. Un abus de pouvoir ne pourrait-il pas être dénoncé dans le chef du fonctionnaire-délégué ? A ce propos, il est important de signaler que l’Ordre enregistre régulièrement des doléances d’architectes qui se plaignent des options et décisions prises par les fonctionnaires délégués dont l’omnipotence est critiquée et qui ne sont par ailleurs pas architectes.

  3. Les conséquences économiques de l’arrêt d’un chantier aussi important que celui des « Casernes » ont-elles été mesurées ? La dimension économique d’un projet mérite une réelle attention dans la gestion des dossiers (notamment au niveau de l’octroi dans des délais raisonnables des permis d’urbanisme) et des décisions prises.